Info ou Intox : les vertus du vin !

Quelles sont les vertus prêtées au vin ? Est-ce de l'info ou de l'intox ?

Haut les verres, haut les coeurs !

Dans bon nombre d’articles, reviennent en tête de liste les effets positifs du vin rouge sur le coeur et ses vaisseaux. Ils évoquent quasiment tous les résultats d’une recherche américaine des années 90 baptisée “French paradox”. Les résultats révélaient que, malgré une alimentation riche en matière grasses, les Français (surtout des régions du Sud-Ouest et de la Provence méditerranéenne) étaient moins exposés aux maladies cardio-vasculaires que les Anglais, Américains ou Belges…par exemple. Les chercheurs en avaient déduit que la consommation de vin rouge en était sûrement la cause principale, grâce à sa teneur en antioxydants comme le resvératrol.

 

Dans un article paru dans Santé Magazine en 2012, Jean Ferrières, professeur de cardiologie au CHU de Toulouse et chercheur à l’Inserm, préfère parler de “mediterranean paradox”. D’après lui, le vin aurait un véritable impact sur la santé à condition qu’il soit associé à une alimentation saine, d’inspiration méditerranéenne (riche en huile d’olive et colza, fruits et légumes frais…). C’est ce mariage qui réduirait les effets négatifs des graisses saturées sur nos artères.

La Maison Gabriel Meffre étant toujours aussi émerveillée par l’art de vivre de sa région, ne peut que s’en remettre à cette dernière préconisation !

 

Enfin, dans Les Echos, une publication d’octobre 2015 fait état de la tendance des consommateurs de vin à avoir généralement une meilleur hygiène de vie : régime alimentaire équilibré, pratique régulière d’une activité sportive, moins de tabagisme… Les amateurs de vin seraient donc des bons vivants prenant soin d’eux. En voilà une conclusion réjouissante ! 

 

 

Je bois donc je mincis ? 

Lebruit court sur l’internet qu’une étude menée par des chercheurs de Washington et d’Harvard fait ressortir que la consommation quotidienne de deux verres de vin aide à mincir, voire même à lutter contre l’obésité. Le fameux resvératrol ferait office de brûleur de graisse. De plus, le pouvoir rassasiant du vin éviterait la pulsion de grignotage. A en croire cette étude, ceux qui ont tendance à se relever la nuit pour manger auraient donc tout intérêt à boire un ou deux verres de vin au coucher.

 

 

Pour être tout à fait honnêtes, nous préférons rester prudents quant au sérieux et à la véracité de cette information, malgré la multitude d’articles abondant en ce sens.

 

Notre opinion sur la question se situe dans la modération. Un verre de vin contient entre 80 et 120 kcal selon sa couleur (rouge, blanc, rosé) ou sa “sécheresse” (sec, demi-sec, moelleux). Le vin ne fait donc pas grossir si l’on fait attention à ne pas en abuser. Question de bon sens finalement ! 

 

Selon nous, il n’est pas nécessaire de chercher des effets miracles pour justifier sa consommation de vin ! Le secret serait donc de s’appliquer à trouver le juste équilibre.

 

Et pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site www.vinetsociete.fr 

 
 

 

Ajouter un commentaire

8 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.