Les vins aux Etats Unis et en Chine

Comment le vin est-il consommé en Chine et aux Etats-Unis ?

Le vin aux Etats-Unis, un marqueur d’appartenance sociale

Aux Etats-Unis, la classe aisée consomme du vin en apéritif ou en soirée, principalement dans des bars, que ce soit à New-York, Miami, Chicago ou San Francisco. Les vins au verre sont souvent proposés à des prix élevés pouvant aller de 12 à 25$ et proviennent majoritairement d’Europe ou du Chili.

“Le vin a une place fondamentale dans le choix de consommation. Les gens consomment du vin pour une question sociale : il a une image positive et raffinée, bonne pour la santé et il permet de se retrouver dans des moments de partage” explique Anthony Taylor, Brand Ambassador de la Maison.

 

La classe moyenne américaine, une consommation différente

Pour les budgets plus limités ou une consommation plus régulière, l’achat des vins se fait en grande surface classique. Les vins sont plutôt d’origine américaine et adaptés aux goûts de la population, très imprégnée de la culture soda. La population non initiée apprécie des vins rouges sucrés ou des rosés, en pleine explosion sur le marché américain

La notion d’accords mets et vins n’est pour le moment pas beaucoup pratiquée aux Etats-Unis car la consommation se fait majoritairement en dehors de la table. Ainsi, un des grands succès dernièrement est le Wine Spritzer, proposé dans les cafés. “C’est un mélange de vin blanc, d’eau gazeuse et de glaçons qui a beaucoup de succès chez les femmes, car moins calorique et moins alcoolisé” explique Anthony.

 

Les vins de la Maison Gabriel Meffre aux Etats-Unis

Nos vins sont adaptés au marché américain, notamment grâce à la notoriété de leur région de provenance : le sud de la France, la Vallée du Rhône... des destinations très populaires qui font rêver. Le cépage Grenache y participe lui aussi, grâce à la rondeur de ses tanins. Il permet de produire des vins gourmands et suaves, particulièrement adaptés aux goûts des Américains.

 

La Chine, passionnée et conquise !

La capacité d’adaptation culturelle de la Chine est extrêmement rapide d’après Anthony Taylor. Il y fait régulièrement des voyages depuis 2001 et ne cache pas sa fascination quant à la vitesse à laquelle le marché évolue là-bas.

Avant, il n’y avait que les grands crus bordelais. Le marché a aujourd’hui pris de la maturité et la curiosité des Chinois s’est étendue. “Ils ont un intérêt grandissant pour les vins de la vallée du Rhône : ils commencent à acheter pour consommer chez eux et plus seulement pour faire des cadeaux comme ils en avaient l’habitude.” 

 

Une démarche gouvernementale

Le vin a été notamment propulsé grâce à la démarche de santé publique initiée par le président Xi Jinping. Le Baiju - eau de vie très consommée et populaire en Chine - a fait des ravages dans la population ces dernières années. L’état chinois a donc fait la démarche de conseiller la consommation de vin, meilleur pour la santé et moins alcoolisé. Avec cette communication positive, le vin a commencé à rentrer dans les moeurs.

 

Les femmes, acheteuses de vin

Au cours de ses voyages, Anthony a pu constater qu’il y avait moins de disparités entre hommes et femmes qu’en Europe dans les classes moyennes et aisées. “Les femmes ont des rôles importants dans l’industrie et dans les bureaux, leur place est équilibrée dans la société.”

Le vin en est la représentation concrète : les acheteurs en boutique sont majoritairement des femmes. Elles choisissent les vins du foyer et en consomment comme les hommes. “Il y a d’ailleurs un potentiel à ne pas négliger dans la commercialisation du vin car ce sont elles qu’il faut toucher en premier !”

 

 

 

 

 
 
 
 
 

 

 
 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

3 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.