La Maison Gabriel Meffre vous parle du bouchon de liège et de la capsule à vis
 

A chaque vin son bouchon

Il faut tout d’abord prendre en compte la nature de chaque vin avec ses spécificités et ses besoins de conservation. En effet, pour certains vins, les bouchons en liège seront préconisés, mais pour d’autres, on optera pour des capsules à vis ou des bouchons recyclables. Au sein de notre Maison, nous réalisons des tests et des dégustations pour trouver le meilleur bouchon pour chaque bouteille. Ceci est un travail long mais indispensable pour maintenir l’excellence de nos vins.

En règle générale, les bouchons en liège seront utilisés pour des vins de garde. Les capsules à vis pour les vins blancs, rosés ou les vins rouges à déguster dans leur jeunesse afin de conserver les arômes croquants de fruits. 

 

Le bouchon de liège

C’est lui l'ancêtre des bouchons, puisqu’il était déjà utilisé au Ve siècle avant JC pour boucher des amphores. Il est fabriqué à partir de l’écorce présente sur le chêne-liège, ces arbres poussent majoritairement sur le pourtour méditerranéen. 

La qualité d’un bouchon en liège va varier selon sa taille. Plus un bouchon est long, plus il est signe de prestige puisqu’il est tubé dans les meilleurs parties du liège.

Notre Maison utilise du liège provenant du Portugal. Sur des vins de longue garde comme le Saint-Joseph Laurus, nous utilisons des bouchons naturels de très grande qualité appelés « naturel 0 », d’une longueur de 49mm. Il existe d’ailleurs une charte des bouchonniers liégeurs permettant de contrôler leur qualité visuelle, leur taille etc.

 

Un vin bouchonné

Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? Le liège peut être porteur d'une molécule qui va développer le “goût de bouchon”. C’est pour cela que nous testons régulièrement les lots que nous recevons ainsi que les nouveaux bouchons que nous souhaitons utiliser. Nous procédons de la manière suivante : les bouchons sont placés en macération dans du vin pendant plusieurs heures, puis nous dégustons les macérats. Si le test est concluant, c’est à dire si aucun goût de liège n’est notable à la dégustation, le bouchon est retenu. 

 

La capsule à vis

Les consommateurs français ont une mauvaise image de ce type de bouchage qui s’est pourtant largement généralisé sur les marchés export et même sur des grands vins. Ses atouts sont en effet nombreux !

Pour certaines personnes, il n’est pas toujours facile d’ouvrir une bouteille avec un tire-bouchon. La capsule à vis s’ouvre et se referme très facilement. Ce qui est pratique pour les restaurateurs – notamment pour le service au verre – mais aussi pour les particuliers. Une fois entamée, la bouteille peut être conservée couchée, sans crainte qu’elle ne coule. Avec une capsule à vis, il n’y aucun passage d’air et donc pas d’oxygène, ce qui permet de réduire considérablement la quantité de sulfites que l’on ajoute à la mise en bouteille pour éviter l’oxydation prématurée du vin. 

Un dernier avantage est l’absence totale et garantie de « goût de bouchon », ce qui évite de grosses déceptions lorsque vous amenez une bouteille chez des amis ! En résumé, c’est un type de bouchage idéal pour des vins qui ne sont pas destinés à être conservés longtemps.

 

Le petit dernier de la Maison...

Ce nouveau bouchon est une alternative au liège, fabriqué avec des résidus de canne à sucre, 100% biodégradable qui permettrait d’éviter les défauts du liège tout en garantissant une qualité aromatique et de conservation de nos vins. En tant qu’Entreprise Responsable, c’est tout naturellement que nous nous sommes intéressés à ce nouveau type de bouchage. Il est actuellement en test chez nous depuis 12 mois et pour encore 6 mois.... à suivre !

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.