Les économies d’énergie : un exemple concret de bonnes pratiques RSE de notre Maison

Cas concret de mise en oeuvre de la RSE de la Maison Gabriel Meffre : les économies d'énergie

Un travail en équipe pour réfléchir aux meilleures démarches

Ce ne sont pas moins de 300 luminaires qui ont été remplacés pour un investissement de 35.000 €. Les zones concernées sont la cave, le stockage des bouteilles et des "matières sèches" (bouchons, étiquettes...).

C’est à l’issue d’un diagnostic établi par un consultant, dans le cadre du projet "TPE-PME gagnantes sur tous les coûts" de l’ADEME, que nous avons mis en place un programme de réduction de nos flux (énergie, eau, déchets). La puissance électrique pour l’éclairage, auparavant de 47 kW, est passée à 11 kW.   

 

Le travail a été réalisé en équipe avec Audrey Chaufournier - Responsable QSE :

Ce projet s’inscrit complètement dans notre démarche en Développement Durable puisqu’il a un impact positif sur les trois piliers de la Responsabilité Sociétale : environnemental, sociétal et économique. Il permet en effet d’économiser 91.000 kWh et près de 8.000 € de facture électrique par an, tout en améliorant sensiblement les conditions de travail de l’équipe.

 

Sébastien Borel - Responsable Maintenance Industrielle, en charge de l’installation raconte :

Le montage de ce type de dossier est très intéressant. C’est une vraie satisfaction d’avoir le soutien de la direction dans cet investissement et de voir le résultat avec des chiffres aussi positifs.

 

 

D’autres investissements permettant l’économie d’énergie et d’eau

Tous les systèmes des lignes d’embouteillage sont automatisés et permettent aux équipes techniques de maîtriser parfaitement la consommation d’eau.

Sébastien explique :

Nous avons aussi investi dans des systèmes de récupération de calories d’eau.

"Nous récupérons les calories produites sur le cycle de production pour préchauffer de l’eau froide afin de diminuer notre consommation électrique. Depuis trois ans, nous avons ajouté à cela le remplacement d’un compresseur d’air, auquel a été combiné un système de récupération des calories. Aujourd’hui, nous avons la capacité de pré-chauffer 8.000 litres d’eau par jour. Elle arrive à 15°C et monte jusqu’à 75°C grâce aux calories recyclées. Le chauffe-eau n’a plus qu’à chauffer jusqu’aux 90° nécessaires pour le process de production”, précise Sébastien. 

 

Résultat : une consommation limitée en électricité pour chauffer l’eau des lignes d’embouteillage et une économie budgétaire pouvant aller de 2.700 à 8.000 € annuels.

 

 

Les idées de la Maison pour la suite de la démarche

Concernant l’électricité, la dernière étape sera d’équiper les bureaux. 

Puis, Sébastien réfléchit déjà à la récupération de calories sur les systèmes de climatisation. “Certains de nos appareils doivent être prochainement remplacés. Ils génèrent des calories rejetées dans l’air qui sont perdues. Nous allons donc travailler sur ce sujet, où il y aussi un gain potentiel d’énergie énorme.

 

La Maison Gabriel Meffre déploie également des actions sur la gestion des déchets ou l’allègement des bouteilles (impacts sur le transport, donc sur les émissions de gaz à effet de serre).

Audrey ajoute avec enthousiasme : “Le projet « LED », qui semblait au départ uniquement lié à la question écologique, a permis d’influer aussi sur les autres thématiques de la RSE et d’avoir des impacts positifs à plusieurs niveaux dans notre quotidien. C’est tout l’intérêt de notre démarche : penser "global" ! ”