Millésime 2020, l’alignement des planètes

Decryptage des vendanges 2020 pour la Maison Gabriel Meffre

Chaque millésime est le résultat d’une combinaison fine et complexe de multiples facteurs. Cette année les vendanges ont commencé particulièrement tôt sous l’effet d’un printemps et d’un été assez chauds. La récolte de la vallée du Rhône Nord a commencé en même temps que la récolte de la vallée du Rhône Sud, ce qui est inhabituel.

 

Cette année, les planètes se sont alignées : températures chaudes, large rayonnement solaire, peu de mistral et peu d’humidité, des conditions idéales pour “un état sanitaire parfait” selon Véronique.

 

Un millésime précoce

“C’est le même phénomène qu’en 2017. Il a fallu aller vite sur les récoltes des blancs car, d’un point de vue aromatique, plus il fait chaud plus les arômes s’altèrent. Donc, pour garder la typicité des cépages il a fallu commencer tôt et ne pas traîner ! Nous avons bien fait car les profils aromatiques sont très expressifs, notamment sur le Viognier, cépage délicat, qui explose en cuve de notes d’abricot et de fleurs blanches,” explique Véronique.

 

Avec les effets du réchauffement climatique, on constate que les vendanges démarrent de plus en plus tôt depuis quelques années. Pour éviter l’impact de l’oxydation des baies et la montée en température des jus liées aux journées encore chaudes de fin août et septembre, nous travaillons de plus en plus de nuit, aux heures les plus fraîches. Les analyses sont essentielles pour savoir quand récolter selon chaque type de cépage. Pour Véronique :

“Nous devons avoir une capacité d’adaptation et d’écoute de la vigne chaque année plus accrue. C’est à nous de faire évoluer nos pratiques pour trouver les dates optimales de récolte, faire des assemblages de cépages précoces et tardifs pour avoir des jus de qualité. Rien n’est jamais établi et ce qui est vrai une année peut être remis en question l’année suivante." 

"C’est un challenge passionnant mais parfois difficile !"

La promesse du Millésime 2020

Il est encore tôt pour caractériser le millésime 2020. Cependant, Véronique a déjà détecté

“des vins rouges très soyeux, avec du velouté et de la douceur dans les tanins.”

Le millésime 2020 promet des rouges aux notes de fruits et d’épices, des vins frais, prêts à boire, qui accompagneront facilement vos repas.

Pour les blancs, la Maison a veillé à garder un bel équilibre aromatique et un équilibre entre ampleur et fraîcheur pour des vins aériens. Pour les amoureux des rosés, la Vallée du Rhône offre de très belles alternatives aux vins de Provence, autant en terme de goût que de prix. Nos Côtes du Rhône s’annoncent très aromatiques, aux belles teintes pâles.

 

Et maintenant, place à la création

Maintenant que les cuves sont toutes remplies, les équipes vont démarrer l’élevage et l’assemblage sur les Crus. Pour Véronique,

“j’aime particulièrement cette période de création. C’est l’aboutissement de toute une année où nous finalisons le travail débuté dans les vignes.”

Cela veut dire beaucoup d'heures de dégustation, d’essais d’assemblages. L’équipe travaille de façon collégiale. La création d’un millésime est faite d’idées, de tests, de réflexions et de ressentis.

 

Au-delà de la technique, un millésime est aussi une aventure humaine. L’année 2020 a apporté son lot de difficultés mais aussi des vendanges magnifiques avec des raisins de qualité et de beaux moments passés avec les équipes. Pour Véronique, le millésime 2020 en sera le reflet, "doux et velouté”, comme pour nous rappeler qu’après la pluie vient toujours le beau temps !

 

Le saviez-vous ?

2020 c’est aussi l’année du premier millésime étiqueté Bio pour le Domaine de Longue Toque, rendez-vous sur cet article pour le découvrir !