Elles font partie de la Maison Gabriel Meffre : portrait de Valérie Vincent, Responsable Marketing et Communication

Portrait de Valérie Vincent, Responsable marketing et communication de la Maison Gabriel Meffre

Quelles sont vos missions au sein de la Maison ?

Avec mon équipe, nous sommes en charge du développement des marques de la Maison en France et à l’Export. Nous assurons également la promotion de la Maison et de ses vins sur les événements et les salons professionnels. Nous définissons la politique de communication globale en phase avec la stratégie générale et dans le respect de notre démarche en RSE. Nous gérons aussi la communication digitale (présence sur les réseaux sociaux, site web), la mise en place du plan média et les relations avec la presse. 

"Notre service est le garant de l’image de la Maison Gabriel Meffre vers l’extérieur et en interne."

 

Quelles sont vos actualités, sur quoi travaillez-vous en ce moment ? 

La pandémie a chamboulé notre quotidien. Commercialement, l’année est  lancée  lors des deux grands rendez-vous professionnels que sont Wine Paris et ProWein. Nous y rencontrons la plupart de nos clients et c’est l’occasion de leur présenter le travail d’une année : nouveaux millésimes, nouvelles gammes, tout en captant leurs besoins. L’annulation de ProWein nous a obligé à réfléchir autrement pour lancer nos projets.

Durant le confinement, nous avons réfléchi à comment reprendre et garder le contact avec les clients que nous allons peu voir dans les 6 à 8 prochains mois, notamment au Grand Export.

 

Comment allez-vous adapter la stratégie de communication pour garder le lien avec vos clients ?

Avec nos clients, les outils vidéos, de visioconférence et les réseaux sociaux sont essentiels.

"Nous misons sur les outils numériques !" 

C’est d’autant plus intéressant pour eux, car l’expérience est encore plus personnalisée. Nous pouvons recréer les conditions d’un rendez-vous en tête à tête avec le responsable commercial, mais en l’enrichissant du winemaker, de notre brand ambassador ou même du chef de produit marketing selon les sujets traités. 

Je travaille aussi sur le concept de réalité augmentée. C’était un de nos projets au long court. Cet épisode a accéléré le développement de notre stratégie digitale.

 

Y a-t-il un projet qui vous tient particulièrement à coeur ? 

Dans ce métier, il faut être à l’écoute des tendances et des marchés ; être en capacité de penser "out of the box". Il y a une multitude de missions, des plus opérationnelles aux plus stratégiques. Je suis curieuse et me pose des questions en permanence pour identifier comment faire mieux. S’il est important de garder le cap stratégique défini par notre direction, la créativité et l’innovation sont essentielles et me tiennent particulièrement à cœur.

 

Sur quels sujets, la communication a-t-elle particulièrement un rôle à jouer ? 

Le sujet sur lequel la Maison est pionnière c’est la démarche en responsabilité sociétale. C’est assez compliqué de communiquer sur ce sujet, car l’espace est largement occupé par le seul volet environnemental. Nos clients sont aujourd'hui abreuvés d’informations sur le respect de l’environnement, le retour à la nature, l'importance de consommer bio... J’apprécie la démarche de notre Maison qui a voulu réfléchir de manière plus globale.

"La RSE, c’est non seulement prendre des mesures en faveur de l’environnement mais dans un cadre sociétal respectueux et une dynamique économique vertueuse. C’est une stratégie de développement qui s’inscrit dans la durée et un vrai challenge pour toujours faire mieux à tous les niveaux "

 

Comment vous sentez-vous en tant que femme dans votre métier aujourd'hui ?

Quand j’ai débuté ma carrière dans le secteur du vin, c’était un milieu très masculin dans lequel il fallait faire sa place. Mais je m’y suis sentie rapidement à l’aise et, depuis, il s’est largement féminisé. Le métier reste masculin à certains niveaux de postes et de responsabilités, c’est là qu’il y a encore des efforts à faire.

On ne m’a jamais fait ressentir que j’étais une femme dans un milieu d’hommes, la convivialité et l’échange y sont des vraies valeurs. Quand je suis arrivée chez Gabriel Meffre, jnotre PDG plaçait sa confiance dans des personnalités, quels que soient leur âge ou leur genre ! Les PDG ont changé mais cette notion est toujours restée et c’est ainsi que j’ai évolué du poste d’assistante de direction en charge de la communication jusqu’à celui de Responsable Marketing et Communication. 

 

Et pour finir, quelle est votre plus grande fierté ?

C’est d’avoir connu, traversé et participé aux évolutions de cette Maison. Quand j’ai rejoint Gabriel Meffre, nous étions 40 salariés. Elle avait déjà l’image d’une Maison de vins sérieuse, qui travaille de manière qualitative aussi bien en amont qu’en aval.

"Aujourd’hui, alors que nous sommes plus de 100 salariés, nous avons su préserver et enrichir cette image, j’en suis fière !"

 

Cette série de portraits fait la part belle aux femmes de notre Maison. Découvrez également les portraits de :