Pourquoi garder un vin ?

Pourquoi et comment conserver un vin ? La Maison Gabriel Meffre a quelques idées à vous souffler !

L’importance du travail de l’homme

Tous les vins ne sont pas des vins de garde. Certains seront à consommer dès l’achat ; d’autres gagneront à attendre quelques années.

La méthode de vinification, l’élevage en cuve ou en barrique, le millésime, l’appellation, le terroir... autant d’éléments clés qui permettront de déterminer s’il s’agit d’un vin de garde ou d’un vin à consommer dans sa jeunesse pour profiter au mieux de son fruit.
Ainsi, nous vinifions la gamme  Gabriel Meffre  pour que les vins soient immédiatement savoureux, sur le fruit et avec des tanins soyeux. Vous pourrez donc déguster le Gigondas Sainte Catherine, même sur un millésime récent.
À contrario, les vins Laurus, issus de sélections parcellaires et élevés en pièces de chêne pendant plusieurs mois, sont des vins de garde. Le Gigondas se dégustera idéalement après 3 à 4 ans minimum dans votre cave et vous pourrez le conserver jusqu’à 10 ans et plus selon le millésime.

 

 

Les meilleures conditions pour la conservation

S’il s’agit d’une armoire à vin, tout est fait pour que les conditions soient optimales. Vous n’aurez plus qu’à lire la notice ! En revanche, si vous disposez d’une pièce que vous aimeriez bien transformer en cave, veillez à ce qu’elle réponde aux critères ci-dessous : 

  • calme, loin des vibrations
  • stabilité, avec un taux d’humidité entre 60 et 80%
  • obscurité, sans contact direct avec la lumière naturelle
  • propreté, sans aucune odeur de denrées périssables ou produits malodorants

 

Pour la température de la cave, Antoine Dupré - notre directeur des vignobles - préconise la plus grande stabilité possible. Entre 12 et 14°C, c’est la température idéale pour assurer une maturation lente et régulière. Si votre cave est plus fraîche ou plus chaude, pas de panique ! Le vin vieillira plus lentement ou plus rapidement. L’essentiel est d’éviter les écarts trop importants au cours de l’année.

 

Les découvertes à la dégustation

Vous avez sagement attendu et maintenant vous souhaiteriez passer à la dégustation ? L’idéal est de prélever périodiquement une bouteille et ainsi déterminer s’il faut écourter ou prolonger la durée de son séjour en cave. Vous l’aurez compris, pour bien faire ce suivi, notre recommandation est de placer plusieurs bouteilles identiques à la cave. Il existe aussi depuis quelques années des appareils qui permettent de déguster le vin sans le déboucher. Un investissement important, mais qui peut se révéler vite amorti selon le coût de la bouteille !

 

Dans ses premières années, un vin développe des arômes primaires puis secondaires (floraux, minéraux…). Ce que l’on attend d’un vin de garde, c’est qu’il développe doucement des arômes complexes, tertiaires. Bien évidemment, les caractéristiques organoleptiques sont propres à chaque appellation et aux cépages.

Les arômes nobles d’un vin de garde se marient avec subtilité aux arômes originaux avec des notes telles que le cuir, la truffe, le sous-bois. Il devient de plus en plus élégant, racé, avec une sensation de velours en bouche et souvent une très belle longueur.

 

Certains millésimes sont exceptionnels et certaines bouteilles très recherchées. Parmi nos coups de coeur de ces derniers millésimes, nous retenons tout particulièrement les Gigondas Laurus 1998, Châteauneuf-du-Pape Laurus 2000 et Hermitage Blanc Laurus 2003. Si vous avez une bouteille de notre Gigondas Domaine de Longue Toque ‘Hommage à Gabriel Meffre’ 2003, n’hésitez pas à l’ouvrir en prévision des fêtes. Il est à son optimum !

 

En résumé, vous l’aurez compris : que ce soit un vin de petite, moyenne ou grande garde, ce qui compte avant tout, c’est de partager l’expérience de dégustation autour d’un moment convivial. Les fêtes de fin d’année sont le moment idéal pour cela. Alors, à vos caves pour aller choisir les meilleures bouteilles et retrouvez quelques idées de menus pour la fin d’année...

Excellentes fêtes à tous !