Quels vins choisir pour déguster des plats épicés ?

Quel vin choisir avec mets epices gabriel meffre webmagazine

Quelques principes de bases

La cuisine du monde à base d’épices rend l'élaboration d'un accord mets & vin parfois délicate. 

Véronique s’emploie à suivre deux principes liés à la notion de saison :

“En hiver, j’aime accompagner les plats corsés avec des vins qui ont de la matière, car j’ai envie de choses qui tiennent au corps. A l’inverse, en été, je choisis des vins sur la fraîcheur pour contrebalancer la chaleur des épices en bouche”.

En résumé, il y a deux façons d’associer un vin et un plat épicé : s’orienter vers une similarité des saveurs et arômes ou favoriser le contraste.

À travers les Amériques

Imaginons que nous sommes en hiver et qu’un chili con carne - célèbre plat originaire du Texas - mijote sur le feu.

“Je me tournerais vers un vin rouge assez corsé, enrobant la chaleur des piments, tel un Châteauneuf-du-Pape Laurus, élaboré à partir de grenaches mûrs”

nous souffle Véronique. En effet, les notes de tabac et de moka, associées aux notes gourmandes de cassis et de cerises noires, entrent en résonance avec ce plat relevé, caractérisé par la texture opulente des haricots rouges.

Pour des envies de cuisine marine et épicée, telle la sopa de marisco - une soupe consommée en Amérique Centrale - à base de fruits de mer, légumes et piment, Véronique est inspirée par un Sauvignon Gabriel pour “sa fraîcheur et son pep’s aromatique”, ou bien notre Côtes de Provence Rosé Gabriel Meffre "Madame”.

Etape au Maghreb

Avec l’incontournable couscous, le Gigondas rouge Lieu-dit Les Trois Yeux - Domaine de Longue Toque s’avère idéal.

“Je recommande un vin qui soit à la fois enrobant, frais et légèrement épicé”,

indique Véronique. Ce Gigondas d'altitude, au caractère aérien, adoucit subtilement la puissance en bouche de la harissa. Les notes de violette et de muscade équilibrent la force de ce mets, sans le dénaturer. Pour accompagner un tajine de poulet aux citrons confits, un vin blanc tel que le Saint-Joseph Gabriel Meffre, est un choix judicieux et élégant s’enthousiasme Véronique :

“C’est superbe ! Au niveau aromatique, on est sur de la minéralité, tout en ayant de la matière en bouche. La fraîcheur des arômes met en valeur la chair parfumée et délicatement épicée de la volaille”.

Escale en Asie

De façon générale, Véronique est adepte du vin blanc à accorder avec la cuisine chinoise et japonaise. La référence de la Maison qui pour elle fait office de valeur sûre est le Côtes du Rhône Saint Vincent Gabriel Meffre :

“A la fois frais, équilibré et onctueux, notamment grâce à la présence de Viognier, il enrobe délicatement la bouche et contrebalance le côté chaud des épices”.

Cependant, toutes les couleurs de vin ont leur place dans la cuisine asiatique selon notre oenologue. Avec un curry à base de viande, le Côtes du Rhône rouge Village Laurus fait des merveilles, grâce à

“son côté à la fois boisé et charnu et l’expression fruitée du Grenache”.

Le curry de poisson se laisse accompagner avec originalité et élégance par la cuvée rosé « Amoureuse » de notre Château Grand Escalion. Grâce à ses arômes d’agrumes, elle apporte ce qu’il faut de fraîcheur, tout en sublimant ses saveurs marines

Enfin, avec des plats indiens tels que daal de lentilles, poulet tikka ou encore makhni (ragoût de mouton), à la texture onctueuse et aux épices telles que cannelle, coriandre, cumin, curcuma…, Véronique nous souffle deux cuvées de vin rouge :

“le Plan de Dieu Saint Mapalis Gabriel Meffre pour ses notes épicées et sa finale structurée, ou un rouge très opulent comme le Châteauneuf-du-Pape Laurus qui rajoute de l'onctuosité au plat”.

Maintenant, à vous de tester… et déguster !  Et si vous avez besoin d’un conseil, nous nous ferons un plaisir de vous aiguiller !